Depuis quelques années la popularité des hébergements insolites ne cesse d’augmenter. Voyager, c’est bien. Mais de manière originale et respectueuse de l’environnement, c’est mieux. Les cabanes sur l’eau sont ainsi une belle alternative au tourisme classique. Elles permettent de s’évader le temps d’un week-end en amoureux ou pour une semaine en famille. Un moment hors du temps mais quoiqu’il en soit inoubliable.

Pourquoi les hébergements insolites ont-ils un tel succès ?

Cabanes sur l’eau ou dans les arbres, yourtes, bulles transparentes pour admirer les étoiles… De nombreux concepts d’hébergements insolites se créés depuis plusieurs années et leur succès est bien souvent au rendez-vous.

Les raisons qui nous poussent à choisir un hébergement qui sort de l’ordinaire, que ce soit pour des vacances entières ou simplement pour weekend sont nombreuses mais ont toutefois un point commun: nous rapprocher de la nature et déconnecter de nos vies de citadins pressés.

Cette tendance à nous recentrer vers l’essentiel s’est d’ailleurs fortement accentuée avec la crise du COVID. Nous sommes donc de plus en plus nombreux à partir à la recherche d’authenticité pour nous ressourcer.

Le succès des logements insolites, outre leur originalité, tient au fait que nombre d’entre eux nous rappellent des souvenirs d’enfance. Qui enfant, n’a jamais fait une cabane dans sa chambre ou n’a jamais rêvé d’avoir une cabane dans les arbres pour y passer une nuit. Ajouté à cela une dimension respectueuse de l’environnement et vous obtenez la recette du succès. Sans compter que les hébergements insolites proposent en plus un confort qui n’a rien à voir avec une simple cabane d’enfant, y compris les cabanes sur l’eau.

Les origines de la cabane sur l’eau

Alors que l’on pourrait penser que ce style d’hébergement existe depuis peu, de nombreux peuples résident depuis des années dans des maisons flottantes. C’est le cas par exemple des Bajau, un peuple d’Asie vivant dans des maisons sur pilotis.

Côté tourisme, le concept a vu le jour dans les années 1960 sur l’île de Moorea, en Polynésie française. En mars 1962, deux amis californiens Don McCallum, Jay Carlisle et Hugh Kelley achètent un hôtel en mauvais état, le Club Bali Hai. Ils le retapent et utilisent leurs relations d’anciens business men pour obtenir la parution de leur hôtel dans un article du magazine Life. C’est ainsi que leur histoire s’est répandue très rapidement à travers les pays.

L’hôtel Bali Hai est ainsi rapidement devenu l’un des plus grands complexes hôteliers de Polynésie française et en 1967, les 2 hommes géraient une autre propriété à Raiatea. Il n’y avait pas de plage, mais il y avait un magnifique lagon. Hugh a eu l’idée de construire des bungalows sur le récif, en référence aux Tahitiens qui passaient toute la journée dans l’eau dans des cabanes de pêcheurs.

C’est ainsi qu’est née la cabane sur l’eau destinée au tourisme, de luxe, certes. Ce qui n’était au départ qu’une réponse pratique à un problème logistique s’est répandu à Tahiti, dans le Pacifique Sud, aux Maldives et finalement dans les Caraïbes dans les années 1980.

Maisons sur pilotis en Polynésie

Si le style peut varier d’un endroit à l’autre, l’extérieur de la plupart de ces logements est généralement calqué sur les maisons de village traditionnelles des îles ou de la région, et sont reliés aux bâtiments principaux de la station et aux plages par des passerelles en bois.

Au fil des décennies, les bungalows sont devenus de plus en plus somptueux par rapport aux huttes rustiques de départ. Qu’il s’agisse de suites palatiales avec majordome privé ou d’établissements dotés de piscines à débordement et de terrasses sur le toit, le simple fait d’être sur l’eau ne suffit plus pour répondre aux exigences toujours plus folles de la part d’une clientèle fortunée.

Construire une cabane sur l’eau

Compte tenu des raisons évoqués plus haut, l’envie d’avoir sa propre cabane flottante peut évidemment vous trotter dans la tête. On ne va pas vous cacher nous aussi. Pouvoir profiter d’un cadre naturel au calme et dormir avec le doux balancier des flots, nombreux en rêvent. Même s’il est possible de louer une cabane ou un « houseboat » le temps d’un weekend, le fait de posséder sa propre structure peut avoir des avantages :

  • Vous pouvez en profiter quand bon vous semble
  • Vous pouvez la louer pour amortir les frais
  • Vous construisez votre cabane sur la base de vos envies
  • Il n’est pas nécessaire de déposer un permis de construire.

Toutefois, il faut avoir conscience des contraintes que cela représente aussi. Vous devrez notamment disposer d’un plan d’eau ou d’un anneau dans un port. Hors ce point est parfois très compliquer à gérer. Une structure sur l’eau s’abime beaucoup plus vite qu’une maison traditionnelle. Vous devez donc anticiper l’entretien et les frais occasionnés. Ils peuvent d’ailleurs parfois s’avérer très couteux. Vous devrez, aussi apprendre les rudiments de la navigation si votre embarcation est mobile. Suivant la motorisation, vous aurez éventuellement besoin de passer un permis.

Si tous ces points ne vous ont effraient pas et que vous souhaitez tout de même franchir le cap et vous lancer dans la construction d’une cabane sur l’eau, alors votre rêve d’évasion pourra devenir réalité après quelques réflexions.

Quelle type de cabane construire ?

La première étape va être de définir le type de cabane sur l’eau que vous désirez ? Doit-elle être mobile ou pas ? Quelle sera sa fonction ? Un simple logement intérieur ou un espace extérieur ? Un espace bureau ou non ? Souhaitez vous être autonome en énergie ou vous raccorder à des installations ? Quid des évacuations des eaux usées ?

En bref, vous devez au maximum réfléchir aux différentes fonctions que vous souhaitez pour ne pas vous retrouver bloqué ensuite.

La taille souhaitée est également importante à définir car elle aura une influence sur l’emplacement.

Où installer sa maison flottante ?

Le type de cabane était important à définir au préalable car le choix de l’implantation se fera selon un premier critère, à savoir celui de la mobilité.

Si votre choix se porte vers un bateau maison, il vous faudra choisir un port d’attache. Les fleuves et rivières disposent, à l’instar des ports côtiers, de capitaineries qui seront à même de vous renseigner sur les offres. Sachez toutefois qu’une place accessible via un ponton et disposant d’un accès à l’eau et l’électricité est très difficile à obtenir. Les listes d’attentes sont particulièrement longues et souvent onéreuses. Les places sur corps mort sont moins onéreuses et plus disponibles, mais nécessite d’avoir une petite barque pour rejoindre votre embarcation à la rame.

Si vous optez en revanche pour une cabane sur l’eau non mobile, alors il va falloir se mettre en quête d’un terrain avec un plan d’eau. Il en existe un peu partout en France, de toute taille et pour à peu près toutes les bourses. Pensez avant de signer votre acte d’achat à vous renseigner en mairie pour voir s’il n’y a pas de contre-indication à l’implantation de votre futur nid douillet.

Faire appel à un constructeur ou auto-construction ?

On ne vous cache rien en vous disant que l’auto-construction d’une maison flottante est un chantier qui n’est pas à la portée de tous. Il faut en effet, en plus d’être un bricoleur très aguerri, savoir dessiner les plans, choisir les matériaux qui conviennent en milieu marin, avoir de très bonnes connaissances en physique pour assurer à votre installation une flottabilité durable dans le temps.

Pourtant, ce n’est pas non plus une épreuve insurmontable, surtout si vous savez vous entourer et poser les questions à celles et ceux qui sont déjà passés par là.

L’autre option consiste donc à faire appel à un constructeur spécialisé dans les maisons flottantes. En France, ils sont encore peu nombreux mais on en trouve. Nous ne sommes pas là pour en faire la pub. Nous ne nous aviserons donc pas à en mettre un en avant plus qu’un autre. Une recherche sur internet vous proposera rapidement des premiers résultats.

Autre piste, et non des moins intéressantes, se tourner vers les Pays-Bas. En effet, ce pays se situe sous le niveau de la mer. Une partie de la population, étant menacée par les submersions à plus ou moins long terme, a du trouver des solutions. Les ingénieurs et architectes ont donc rivalisé d’ingéniosité pour mettre au point des habitats capables de s’adapter au niveau de l’eau. Des quartiers entiers sont donc maintenant sur l’eau, pour le plus grand bonheur de leurs habitants.

Réservez votre cabane sur l’eau

Si vous ne vous sentez pas prêt(e) à vous lancer dans un chantier de construction ou dans l’achat d’une cabane flottante, il y a bien évidemment la solution de la location. Aujourd’hui, de nombreux entrepreneurs du tourisme se sont tournés vers les logements atypiques comme les cabanes flottantes ou les lodge boats. Quelle que soit la région de votre choix, vous trouverez un petit coin de paradis flottant pour vous ressourcer.

Notre sélection de cabanes sur l’eau en Bretagne

  • Voici un chalet flottant qui vous permettra de passer une ou plusieurs nuits en amoureux et en pleine nature. Au cœur d’un parc de 6 hectares et à quelques kilomètres du golfe du Morbihan, ce chalet en bois de 16m² du domaine Lann Hallat est le lieu idéal pour décompresser et se retrouver à 2, loin du tumulte de la vie quotidienne.
Le chalet sur l'eau du domaine de Lann Hallat à Plougoumelen dans le Morbihan
Le chalet sur l’eau du domaine de Lann Hallat à Plougoumelen dans le Morbihan
  • Si vous êtes amoureux de voile et de design moderne, choisissez sans hésitation ce house boat situé dans le port de Kernevel à Larmor-Plage. Véritable maison flottante conçue par la société lorientaise SeaLoft, d’une superficie de 50m², elle peut accueillir 5 personnes dans un confort incroyable. La vue depuis le lit de la chambre principale est…. Jugez par vous-même.
House boat à Larmor Baden, une maison flottante lumineuse et respectueuse de l'environnement
Vue depuis la chambre principale de la maison flottante Sealoft. Crédit photo Yvan Zedda

A lire aussi : Où aller en Bretagne pour la première fois

Les cabanes sur l’eau en Rhône Alpes

  • Accessible uniquement en bateau, cette cabane flotte paisiblement au milieu d’un lac à Châtillon-en-Diois. La terrasse de 28m² fait le tour de la chambre pour offrir une vue à 360° époustouflante. La chambre, pour 2 personnes, dispose du strict nécessaire pour se ressourcer. Le luxe ici n’est pas matériel, il se vit, tout simplement.
La cabane sur l'eau du camping du lac bleu à Châtillon en Diois offre une vue exceptionnelle à 360° sur le massif du Vercors
Cabane sur l’eau au camping du lac bleu à Châtillon en Diois
  • Bateau emblématique de la Loire, la toue cabanée était initialement utilisée pour le transport de marchandises ou de personnes. Aujourd’hui, ce bateau à fond plat est une solution idéale pour s’évader quelques jours. C’est sur ce principe qu’a été développé le village Toue sur le Domaine des Demoiselles. Ce site de bord de Loire en zone Natura 2000 invite à la lenteur, à l’oisiveté et à la rêverie.
Extérieur et intérieur d'une toue cabanée
La toue cabanée, un hébergement insolite et dépaysant avec tout le confort moderne

Un week-end dans une cabane sur l’eau proche de Paris

Si vous habitez la capitale et souhaitez fuir le tumulte parisien sans pour autant partir à l’autre bout de la France, c’est tout à fait possible. Voici une splendide cabane sur l’eau à quelques encablures de la ville Lumière. Située à Vaux sur Seine, soit à une quarantaine de minutes de la Défense, la Seinette accueille jusqu’à 12 convives (7 couchages) dans un environnement apaisé, les pieds dans l’eau. Ouverte toute l’année, cette maison flottante se réserve longtemps à l’avance tant son charme opère. Laissez vous tenter, vous ne le regretterez pas.